ROUT WAISS GRO - PUBLIC SCREENING

Sunday April 15th at 17:30

(docu - screening)

17h30: Apéro

18h30: “De Bela an d’Tuesday Night League” Claude Lahr

19h00: “Et weess een ni” Rui Eduardo Abreu

 

versions originales sous-titrées en français ★  fräi Entrée ab 18h00 / entrée libre à partir de 18h00 ★

www.facebook.com/routwaissgro

 


LU

  “De Bela an d’Tuesday Night League” ★  Realisatioun: Claude Lahr

Am Bela sengem Liewen dréit sech alles em de Bowling. Hei gesäit hie seng Kollegen, déi Leit déi hie gär huet,

seng eigentlech Famill. Am Championnat vun der Tuesday Night League komme ganz ënnerscheedlech Leit

ronderëm hier gemeinsam Leidenschaft zesummen. Mee eigentlech wier et besser, de Bela géif aus

gesondheetleche Grënn guer kee Bowling méi spillen. Säi Kiné hat hien och gefrot fir onbedéngt e puer Méint ze

pausen. Lo waart hien ongedëlleg drop, fir endlech erëm kënnen unzefänken.

★★  “Et weess een ni” ★★  Realisatioun: Rui Eduardo Abreu

De Benoît Grolet ass Spezialist a Sécherheets-froen. Hie gëtt Self-defence Couren a forméiert zukünfteg

Bodyguards. Hien ass e Modell vu Selbstdisziplin: seng Fassung oder seng “ënner Kraaft” ze verléieren, kënnt net

a Fro. Mee wat ee méi versicht säi Schicksal ze bestëmmen, wat dëst engem d’Liewen schéngt méi schwéier ze

gestalten. Eng ongeheier Tragédie huet dem Benoît säi Liewe getraff, a stellt säi Glawen an de Sënn vu sengem

Liewen a Fro.

 

FR ::

  “ Bela et la Tuesday Night League ” ★  Réalisation: Claude Lahr

Bela ne vit que pour le bowling. C'est ici qu'il retrouve ses amis, ceux qu'il aime, sa véritable famille, Le

championnat de la Tuesday Night League rassemble des gens de tous bords animés par une passion commune.

Mais pour des raisons de santé, Bela ferait en fait mieux d'abandonner toute pratique du bowling. D'ailleurs son

kiné lui avait demandé de faire une pause de quelques mois et maintenant, Bela attend avec impatience de

pouvoir enfin reprendre.

 

★★  “On ne sait jamais” ★★  Réalisation: Rui Eduardo Abreu

Benoît Grolet est spécialiste en sécurité, il donne des cours d’auto-défense à des particuliers et forme des futurs

garde-du-corps. Tout en lui respire, d’ailleurs, la maîtrise de soi. Pas question de perdre sa posture ni sa « force

intérieure ». Mais plus on tente de se rendre maître du destin, plus celui-ci paraît se jouer de nos volontés. Une

tragédie sans nom s’est abattu sur Benoît et met à rude épreuve ses croyances et le sens de sa vie.